Je les déteste ! Elles entrent dans la maison par le dessous des portes !

Non classé,Professeurs

LimacePetite incursion dans le Fantastique ?!
De quoi accrocher le regard sans vraiment dénaturer la réalité…
Ou « l’art » de sortir une phrase de son contexte afin de titiller l’imagination du futur lecteur 😉
Qui a dit cette phrase ?
Madame Geneviève Verstraete, le professeur de néerlandais de la 3A cette année et forcément en première ligne car exposée aux journalistes du 101 😉 Ce sont les risques du métier… Mais qu’est-ce à côté des monstres qui passent sous les portes…
Tout d’abord, pourquoi avez-vous choisi Mater Dei ?
Habitant dans le Brabant wallon, j’avais envie de revenir travailler à Bruxelles. J’ai postulé à Mater Dei tout simplement car l’école se trouve près du ring (facile d’accès) et car elle a une très bonne réputation.

Avez-vous des activités en dehors de l’école ?
Oui, j’ai des activités en dehors de l’école : du Pilates (gym, yoga) , jardiner et j’aime beaucoup les activités culturelles (concerts, expos, musées, visites de ville). Mais cette année, je les pratique beaucoup moins souvent car, en plus d’un horaire presque complet, j’ai un mari qui voyage beaucoup et trois enfants donc il ne me reste plus trop de temps pour les loisirs !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir professeur de néerlandais ?
J’ai toujours eu envie de donner cours, de transmettre de la matière. C’est la découverte des méthodes pédagogiques pour enseigner les langues, et notamment le « bain linguistique », qui m’a décidé à faire « le grand saut ».


Les études pour devenir professeur était-il votre premier choix ?
Non, j’ai fait des études de traduction au départ. Cela fait déjà 6 ans que je donne cours et j’ai le diplôme de l’agrégation depuis 2 ans.

Combien de temps ont-elles duré ? Sont-elles difficiles ?
Mes études de traduction ont duré 4 ans + 1 an d’agrégation (pour devenir professeur). Ce qui était le plus difficile par après c’était de s’exprimer et d’écrire en Anglais/Néerlandais car la traduction se fait essentiellement vers le Français.


Quelle était votre matière préférée lorsque vous étiez en secondaire ? Et pourquoi ?
Mes matières préférées étaient toutes les options littéraires (français, histoire, latin, les langues).

Dans quelle école étiez-vous ?
J’étais à Saint-André à Ixelles. Je n’en avais pas tellement aimé l’ambiance…

Quelle était la matière que vous n’aimiez pas quand vous étiez en secondaire ? Et pourquoi ?
Je n’aimais pas les maths parce que j’avais particulièrement du mal dans cette matière mais j’ai toujours aimé apprendre.

Étiez
-vous forte en néerlandais ?
Oui, mais les cours de langue étaient très différents de ceux d’aujourd’hui. Ils étaient essentiellement basés sur l’apprentissage de la grammaire et du vocabulaire. On ne parlait presque jamais dans la langue-cible en classe.

Quelle est votre occupation préférée ? Et pourquoi ?
Toute occupation que je peux faire sans devoir me dépêcher

Quels sont vos principaux défauts ?
Je ne prends peut-être pas toujours les choses avec le sérieux qu’il faudrait…..

Quelles sont vos principales qualités ?
Je suis quelqu’un de stable et plutôt bienveillante.

Quelle est votre couleur préférée ?
Je n’ai pas vraiment de couleur préférée mais j’aime le rose pâle qui me fait penser aux fleurs.

Quel est votre plus grand rêve ?
Et bien j’en ai accompli déjà beaucoup ! Pour le moment, mon rêve au niveau scolaire serait d’avoir le temps de développer des séquences de cours axées sur l’histoire et la culture flamande/néerlandaise pour que les élèves découvrent autre chose que les 14 fameux thèmes de la Communauté française et qui sait, peut-être que cela aurait un impact sur leur motivation à apprendre le néerlandais….

Quelle est la chose que vous détestez le plus ? Et pourquoi ?
Je déteste les limaces ! J’ai vécu en Angleterre (où il pleut beaucoup) et ces monstres entraient dans la maison par le dessous des portes!

Pour vous qu’est-ce qu’un élève modèle ?
Pour moi, il n’y a pas vraiment d’élève modèle même si c’est toujours plus agréable de donner cours à une classe attentive et intéressée. Je pense qu’actuellement c’est au professeur d’arriver à s’adapter à sa classe et à trouver les moyens de motiver les élèves,…C’est cela aussi qui donne du challenge à notre métier !
Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions !