MONSIEUR THIERRY HUART

Actualités

2017-2018, sa dernière année scolaire !

Son départ suscite beaucoup d’émoi parmi les élèves et les professeurs. Au sein du journal, il a été souvent interviewé, c’est dire sa popularité.

Voici deux articles, l’un du 24 septembre 2015 après la journée sportive des premières. Article de Thomas Boucquey, 3A.

Monsieur Huart est professeur d’éducation physique à Mater Dei depuis 35 ans. Il a commencé à travailler à mi-temps en 1980, mais à ce moment-là, l’école n’était pas mixte, elle était réservée aux filles.

La Journée de l’Amitié, qui a lieu le 25 septembre, est très utile, selon lui, pour que les élèves fassent connaissance les uns avec les autres, même ceux des autres années. Cela permet aussi aux élèves de faire du sport dans une bonne ambiance.

Monsieur Huart n’a pas participé à l’organisation de la Journée de l’Amitié car cela prend beaucoup de temps et il s’investit déjà dans le conseil pédagogique des professeurs. Il organise par contre depuis longtemps la journée sportive des premières. Avant, il les emmenait faire la descente de la Lesse, après, ils sont allés à Dinant Aventure et maintenant, ils vont à Louvain-la-Neuve. Les élèves de première année prennent le car et ils ont le choix entre plusieurs activités sportives. Ils doivent en choisir 3 : 2 le matin et 1 l’après-midi. Il y a environ 20 élèves par groupe.

Enfin, il trouve que le Lycée Mater Dei est une très chouette école. Le but des professeurs est que les élèves s’y sentent bien et soient bien formés. L’objectif est de les faire réussir et quand ils voient les rhétos finir leur année, il se disent qu’ils ont bien fait leur travail d’accompagnement et de formation.

Thomas

Le second article, de Inès, 3A, est plus récent. Janvier 2018.

Bonjour Monsieur Huart, suite à l’annonce de votre dernière année au lycée Mater Dei, j’aurais quelques questions à vous poser.
1) Depuis combien de temps enseignez-vous au lycée Mater Dei ?
37 ans, plus précisément en 1981, après ses études.

2) Quelles études avez-vous dû suivre pour enseigner au degré inférieur (1ère, 2ème et 3ème années) et supérieur (4ème, 5ème et 6ème années) et dans quelle école les avez-vous faites ?
A cette époque-là, il n’y avait pas de différences, il fallait un master dans tous les cas. Moi, j’ai été à l’université catholique de Louvain.

3) Avez-vous déjà enseigné dans d’autres écoles ?
Oui, à Molenbeek, à Charleroi et à l’école normale Mater Dei.

4) Dans quelle école avez-vous fait vos études ?
A la PUEC.

5) Avez-vous toujours voulu faire professeur d’éducation physique ou alors vouliez-vous vous diriger plutôt vers d’autres professions ?
Un métier dans lequel je pouvais aider les autres. Dès mes humanités, j’aimais beaucoup communiquer avec les autres.

6) Étant donné que c’est votre dernière année en tant qu’enseignant au lycée Mater Dei, quelle émotion cela vous provoque-t-il ?
Après 37 ans en tant qu’enseignant, ça me provoque une très grande émotion de quitter tout ce que j’ai construit ici.

7) Pratiquez-vous un ou plusieurs sport(s) (en compétition ou en club) ?
Maintenant, je ne pratique plus de sport, mais de mes 10 à mes 18 ans, j’ai fait de la gymnastique et ensuite du rugby (équipe nationale).

8) Pouvez-vous me raconter quelques anecdotes ou de grands moments de votre carrière en tant qu’enseignant ?
Tous les 2 ans, je partais une semaine en Allemagne et également en voyage de rhétos avec les élèves.

9) Si vous deviez décrire Mater Dei en 3 mots lesquels seraient-ils ?
– Famille – Apprendre – Sport

10) Et enfin si vous deviez décrire votre carrière en 3 mots ?
Les 3 mots qui décriraient ma carrière seraient : – Rencontres – Job – Merci

Je vous remercie d’avoir répondu à mes questions. Nous vous souhaitons le meilleur pour votre fin de carrière au lycée Mater Dei et pour la suite.

Inès (& Maxime)


NDLR : Merci, Monsieur Huart, pour votre bienveillance et votre accueil à chacune des demandes d’interview !  JW
Sur les photos : celle de gauche Monsieur Huart avec Monsieur Jan Goris, celle de droite, avec Monsieur Jean-Jacques Barbier.